Skip to main content

ALPHA : L'alpha représente la différence entre la performance d'un fonds et la performance de son indice de référence. Il quantifie la mesure dans laquelle le fonds a surperformé ou sous-performé l'indice de référence. L'alpha mesure la part du rendement qui peut être attribuée non pas à la simple performance du marché en général, mais à la sélection des actions sur le marché.

ANALYSE DE BASE : Dans cette approche, le potentiel de croissance des entreprises individuelles est analysé afin d'identifier les actions prometteuses. Ensuite, les opportunités sont évaluées dans le secteur de l'entreprise et sur le marché dans son ensemble. Sur la base de ces analyses individuelles, les investissements sont réalisés avec l'objectif d'obtenir de bons rendements à long terme.

ANALYSE DE HAUT NIVEAU : les facteurs macroéconomiques, les secteurs, les pays, les cycles du marché et d'autres indicateurs généraux sont d'abord examinés avant de passer à des facteurs plus spécifiques et plus détaillés comme les entreprises individuelles. Sur la base de cette analyse, les investissements sont ensuite évalués et réalisés avec un objectif de profit à long terme.

APPROCHE DE LA CROISSANCE : dans l'approche de la croissance, les titres sont sélectionnés sur la base des perspectives de croissance prometteuses des entreprises, des secteurs et des marchés. Souvent, la sélection se compose d'entreprises dont le chiffre d'affaires et la croissance des bénéfices sont supérieurs à la moyenne.

APPROCHE DE LA VALEUR : Achat systématique d'actions d'entreprises qui sont comparativement bon marché ou sous-évaluées et dont on peut s'attendre à ce qu'elles prennent de la valeur.

APPROCHE FLEXIBLE : L'approche mixte est un mélange des approches valeur et croissance. « Flexible » signifie que le fonds est flexible dans sa sélection de sociétés de petite, moyenne et grande capitalisation.

ARMES : Les armes sont exclues de tout investissement effectué par MainFirst. Nous les définissons comme les entreprises dont la part des recettes provenant de contrats militaires est supérieure à 50 % et/ou qui enfreignent les conventions des Nations unies relatives aux bombes à fragmentation. Pour les fonds ayant une stratégie ESG spécifique, nous définissons les armes comme les entreprises dont >5% des ventes proviennent des domaines suivants : contrats militaires, produits et/ou services liés aux armes, armes de petit calibre destinées à des civils ou à des clients militaires/des forces de l'ordre, et composantes principales.

ARMES CONTROVERSÉES : Pour les fonds ayant une stratégie ESG spécifique, les armes controversées sont définies comme des armes relevant de la Convention sur l'interdiction d'utiliser, de stocker, de produire et de transférer des mines antipersonnel et sur leur destruction ("Convention d'Ottawa"), de la Convention sur l'interdiction des armes à sous-munitions ("Convention d'Oslo") et des armes biologiques et chimiques relevant des conventions respectives des Nations unies (CIAB et CIAC). La tolérance zéro est d'application.

BETA : Le bêta mesure la volatilité du titre par rapport au marché. Par définition, le bêta du marché est de 1,0. Un bêta inférieur à 1,0 indique que le titre est moins volatil que le marché. Un bêta supérieur à 1,0 indique que le titre est plus volatil que la moyenne. Un bêta négatif signifie que le rendement de l'actif est négativement corrélé au marché dans son ensemble.

CAPITALISATION BOURSIÈRE : La capitalisation boursière correspond à la valeur, au prix du marché, de l’ensemble des titres en circulation d'une entreprise. Celle-ci se calcule en multipliant le nombre total de titres en circulation d'une entreprise par le dernier cours de l’action. La capitalisation d'une entreprise se classe généralement en méga-capitalisation (>50 milliards d'euros), grandes capitalisation (10-50 milliards d'euros), moyennes capitalisation (2-10 milliards d'euros) ou petites capitalisation (<2 milliards d'euros).

CHARBON : Nous définissons le charbon comme l’extraction de charbon thermique ayant des recettes d'un maximum de 5 % ou la production d'électricité à partir de charbon thermique avec des recettes de max. 10%.

CHARGEMENT FRONTAL : La commission d'entrée est une commission unique prélevée au moment de l'achat de parts ou d'unités de fonds. Elle est généralement exprimée en pourcentage.

COMPARTIMENT : Un compartiment dans le cas de fonds structurés selon le principe du "parapluie". Dans le cas de fonds d'investissement à différents compartiments, l'investisseur n'a droit qu'aux actifs et aux revenus du compartiment dans lequel il est investi.

CONTROVERSES : Les controverses de niveau 5, selon le classement par degré de gravité de Sustainalytics, ne sont pas autorisées.

COUVERTURE DE LA COTE DE RISQUE DE L'ESG : Indique le nombre de sociétés du compartiment qui sont couvertes par Sustainalytics (fournisseur de services indépendants et innovants de « Services d'investissement responsable »).

CSSF : La Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) est une institution publique qui surveille les professionnels et les produits du secteur financier luxembourgeois. Elle surveille, réglemente, autorise, informe et, le cas échéant, effectue des contrôles sur place et prononce des sanctions. En outre, elle est chargée de promouvoir la transparence, la simplicité et l'équité sur les marchés des produits et services financiers et est responsable de l'application des lois sur la protection des consommateurs de produits financiers et sur la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

DE LA COMMISSION DE RACHAT : Les prestataires de fonds peuvent facturer des frais non seulement à l'achat mais aussi à la vente de parts de fonds.

DIVERTISSEMENT POUR ADULTS : Nous définissons les divertissements pour adultes comme suit : production ou distribution de divertissements pour adultes – dont les recettes se portent à maximum. 10%.

DIVIDENDE : Le dividende d'une action ou d'une part sociale versé en dernier par rapport à son prix actuel. Dans une certaine mesure, le rendement du dividende indique l'attrait relatif d'une action. Toutefois, il est possible qu'un rendement en dividende ne semble élevé que parce que le prix de l'action a chuté en raison d'une baisse des performances de l'entreprise. Dans ce cas, le dividende peut être plus faible ou inexistant à l'avenir. C'est pourquoi, lorsque l'on investit dans des titres donnant droit à des dividendes, il est nécessaire d'analyser soigneusement les différentes actions.

DURÉE MODIFIÉE : La durée modifiée est l'expression de la hausse ou de la baisse du prix d'une obligation ou d'un fonds obligataire en raison des variations du taux d'intérêt du marché. Plus la durée modifiée est élevée, plus les prix de l'obligation fluctuent en réponse aux changements de taux d'intérêt.

ESG : Ces trois lettres « ESG » décrivent trois domaines de responsabilité des entreprises en matière de durabilité : 1) Le « E » pour environnement signifie ici, par exemple, la pollution ou les risques environnementaux, les émissions de gaz à effet de serre ou les questions d'efficacité énergétique (Environnement). 2.) Le social (« S ») comprend des aspects tels que la santé et la sécurité au travail, la diversité ou l'engagement social (Responsabilité sociale des entreprises). 3.) La gouvernance (« G ») se réfère à la gestion durable des entreprises. Cela comprend des sujets tels que les valeurs de l'entreprise ou les processus de gestion et de contrôle (Gouvernance d'entreprise).

ÉVOLUTION STANDARD/VOLATILITÉ : L'écart-type d'un fonds est une mesure de la fluctuation de la performance du fonds dans le passé. Le terme alternatif de "volatilité" est souvent utilisé. Cet indicateur est utile pour deux raisons : premièrement, parce que dans la plupart des cas, une volatilité plus élevée signifie un risque plus élevé. Cela permet de comparer les fonds dans toutes les catégories. Deuxièmement, parce que les fonds qui ont eu tendance à être assez volatils dans le passé ont également tendance à être assez volatils à l'avenir. L'écart-type est donc un signe d'avertissement utile.

FNG : Le label FNG est la norme de qualité pour les fonds d'investissement durable dans les pays germanophones. Il a été lancé en 2015 après un processus de développement de trois ans impliquant les principales parties prenantes. La certification de durabilité associée doit être renouvelée chaque année.

FONDS MULTI-ACTIFS : Les fonds multi-actifs ont la possibilité d’investir dans différentes catégories d'actifs. Ils sont composés d’un ensemble d'actions, d'obligations, de titres du marché monétaire, d'actifs immobiliers, de matières premières ou même de devises.

FUTURES : Une transaction boursière conclue au prix courant, mais dont l'exécution est effectuée à une date future convenue.

GICS : En 1999, les indices Dow Jones MSCI et S&P ont développé le « Global Industry Classification Standard » (GICS), cherchant à offrir un outil d'investissement efficace pour saisir l'étendue, la profondeur et l'évolution des secteurs industriels. La GICS est un système de classification des industries à quatre niveaux, hiérarchique. Les entreprises sont classées de manière quantitative et qualitative. Chaque entreprise se voit attribuer une seule classification GICS au niveau des sous-industries en fonction de son activité principale.

HIGH WATERMARK : Le "high watermark" désigne le niveau de profit réalisé dans un fonds commun de placement qui doit être dépassé avant que le gestionnaire du portefeuille n'ait droit à une participation supplémentaire au rendement de l'investissement.

INDICE DE FORCE RELATIVE (RSI) : Le RSI est un indicateur de momentum qui suit les prix et peut aider à identifier les hauts et les bas de courte durée. À cette fin, l'indicateur compare les mouvements de prix sur une certaine période afin de déterminer si le prix est exceptionnellement élevé ou bas. Il est principalement utilisé pour identifier les titres surachetés et survendus.

INVESTISSEMENT PONCTUEL : Un investissement unique est un investissement dans des actions ou des parts de fonds effectué une seule fois.

ISIN : Acronyme de « International Security Identification Number ». L'ISIN est la norme internationale utilisée pour l'identification des titres. Il se compose d'un code à deux chiffres (par exemple DE pour l'Allemagne), suivi d'un code alphanumérique à dix chiffres.

KIID : Le « Key Investor Information Document » (KIID) est la fiche d'information légalement requise pour les fonds d'investissement et doit résumer les principaux faits et caractéristiques pertinents du fonds « d'une manière claire et facilement compréhensible ». Il s'agit de permettre aux investisseurs d'évaluer les opportunités et les risques d'un fonds spécifique et de comparer les différentes offres de fonds entre elles.

LA COMMISSION DE PERFORMANCE : Il s'agit d'une rémunération basée sur la performance. Certains fonds perçoivent une commission de performance si un certain objectif est dépassé au cours d'une période donnée. R² : R² fait référence au pourcentage des mouvements du fonds qui peuvent être expliqués par les mouvements de son indice de référence. Ainsi, un R² de 35 signifie que seuls 35 % des mouvements de fonds peuvent s'expliquer par les variations de son indice de référence. R² est utilisé pour déterminer l'utilité de l'indice bêta figure est. Plus le R² est élevé, plus le bêta est important.

L'ÉNERGIE NUCLÈAIRE : Nous définissons l'énergie nucléaire comme la production nucléaire ou la distribution nucléaire dont les recettes sont de max. 5% ou les produits/services liés au nucléaire générant des recettes de max. 25%.

LES ARMES : Nous définissons les armes comme suit : contrats militaires d’armement ou produits et/ou services liés à des contrats miliaires d’armements ou produits et/ou services liés à des contrats militaires non relatifs aux armes - armes de petit calibre pour clientèle civile (armes d'assaut) - armes de petit calibre pour militaires et forces de l'ordre - produits ou armes légères - composantes principales pour les armes de petit calibre ayant des recettes de max. 5% ou encore les armes de petit calibre pour clientèle civile (hors armes d'assaut) - armes controversées personnalisées et essentielles - armes controversées non personnalisées ou non essentielles – ayant des recettes de max. 0%.

LES INSTRUMENTS DU MARCHÉ MONÉTAIRE : Terme collectif désignant tous les types d'instruments de taux d'intérêt qui sont négociés sur le marché monétaire. Les instruments du marché monétaire ont une échéance initiale ou résiduelle pouvant aller jusqu'à un an, bien que les instruments d'une durée allant jusqu'à deux ans puissent également être inclus dans le marché monétaire.

LES INSTRUMENTS FINANCIERS DÉRIVÉS : « Dérivés » est un terme collectif désignant les valeurs mobilières dont les prix sont alignés sur les variations de prix ou les prix prévus d'autres investissements. Les produits dérivés sont construits de telle manière qu'ils reflètent de manière disproportionnée les fluctuations des prix de ces actifs. Par conséquent, ils peuvent être utilisés à la fois pour se couvrir contre les pertes et pour spéculer sur les gains potentiels des sous-jacents. Les produits dérivés les plus importants sont les produits structurés, les options, les contrats à terme et les swaps.

LES TITRES À INTÉRÊT VARIABLE : Obligations dont le taux d'intérêt est ajusté au taux du marché à intervalles réguliers, généralement tous les trois à six mois. Les titres à intérêt variable sont également connus sous le nom d'obligations à taux variable.

L'EXPOSITION AUX ACTIONS (BRUTE/NETTE) : L'exposition aux actions (brute) désigne le pourcentage d'actions d'un portefeuille. L'exposition nette aux actions est l'exposition brute aux actions moins les opérations de couverture.

LUXFLAG : « LUXEMBOURG FINANCE LABELLING AGENCY » est une association indépendante et internationale sans but lucratif de soutien au financement durable : le gouvernement luxembourgeois, l'ALFI, l'ABBL, l'ADA, la Banque européenne d'investissement, Luxembourg for Finance et la Bourse de Luxembourg (membres fondateurs). Son objectif est de rassurer les investisseurs sur le fait que les véhicules d'investissement labellisés investissent dans le secteur de l'investissement responsable.

MACD (MOYENNE MOBILE DE CONVERGENCE/DIVERGENCE) : L'indicateur technique est un indicateur de momentum qui est utilisé pour prévoir les tendances. Il est basé sur deux moyennes mobiles exponentielles et sur la relation entre elles (convergence/divergence). Le calcul peut indiquer des signaux d'achat et de vente.

MATURITÉ MOYENNE : La moyenne pondérée du temps restant entre la date d'évaluation et l'échéance des titres dans un portefeuille de titres. Si vous souhaitez que le ratio serve d'indicateur du risque de taux d'intérêt, vous pouvez également utiliser uniquement les périodes jusqu'au prochain ajustement du taux d'intérêt pour certains types de titres, par exemple les flottant.

MÉTHODE BVI : La méthode BVI de calcul des performances est basée sur la méthode du taux de rendement pondéré dans le temps. Cette méthode standard internationalement reconnue calcule les performances de manière simple, claire et précise. Le rendement des investissements est la variation, en pourcentage, entre les actifs investis au début de la période d'investissement et leur valeur à la fin de la période. On suppose que les distributions sont immédiatement réinvesties dans de nouvelles parts ou unités de fonds. Cela permet de comparer les performances des fonds de distribution et de capitalisation.

MONNAIE : Terme collectif désignant les moyens de paiement libellés en devises étrangères (à l'exclusion des espèces), en particulier les soldes bancaires en devises étrangères.

MTD : « Month-To-Date » désigne la période allant du début du mois à la date du jour.

NON-RATIFICATION DE L'ACCORD DE PARIS : Nous définissons ceci comme les États n’étant pas liés légalement à l'accord de Paris sur le climat.

NON-RATIFICATION DE LA CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE DES NATIONS UNIES : Nous définissons ceci comme les États n’étant pas liés légalement à la Convention sur la diversité biologique des Nations unies.

NON-RATIFICATION DU TRAITÉ SUR LA NON-PROLIFÉRATION DES ARMES NUCLÉAIRES : Nous définissons ceci comme les États n’étant pas liés légalement au traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

OBLIGATIONS : Un titre de créance qui oblige l'émetteur à payer au détenteur de l'obligation le principal plus les intérêts.

OBLIGATIONS À HAUTE VALEUR : Titres à revenu fixe de qualité de crédit médiocre. Ils sont généralement notés BB+ ou moins par les agences de notation. Ils offrent des rendements plus élevés que les obligations mieux notées, mais comportent également des risques plus élevés.

OBLIGATIONS CONVERTIBLES : Une obligation qui peut être échangée contre des actions de la société dans un certain délai, sous certaines conditions et selon un ratio d'échange fixe. Si le cours de l'action évolue positivement, le détenteur de l'obligation convertible saisira l'occasion de participer à la substance et à la capacité bénéficiaire de la société et se convertira. Les obligations convertibles ont généralement un taux d'intérêt inférieur à celui des obligations normales car le détenteur bénéficie de l'option de conversion.

OBLIGATIONS GARANTIES : Une obligation qui donne le droit d'acquérir des actions à un certain prix fixe dans une certaine période de temps.

OBLIGATIONS ZÉRO : Les obligations zéro sont des obligations à long terme pour lesquelles aucun paiement d'intérêt annuel n'est effectué, mais à la place, l'investisseur reçoit un seul paiement complet à l'échéance. Dans la plupart des cas, la valeur nominale de l'obligation est payée à ce moment, car elle est généralement émise à un prix bien inférieur à cette valeur. Le rendement est la différence entre la valeur nominale et le prix d'achat.

OPCVM : OPCVM (SICAV) signifie Organisme de placement collectif en valeurs mobilières. Ce terme provient d'une directive européenne qui définit les conditions dans lesquelles les fonds domiciliés dans un pays de l'UE peuvent être commercialisés dans tous les pays de l'UE.

OPTION DE MONNAIE : Une option de change est l'option contractuelle de deux parties contractantes d'acheter ou de vendre une devise étrangère donnée à un prix prédéterminé à une date donnée. Il n'y a jamais de livraison physique, donc dans le cas des options sur devises, le gain de prix est toujours payé par l'émetteur sous la forme d'un règlement en espèces.

OTC (OVER-THE-COUNTER) TRADING : Négociation de titres hors bourse par téléphone ou par un système électronique. Presque tous les titres, devises ou métaux précieux peuvent être négociés de gré à gré par les banques, les investisseurs et les courtiers en bourse. Les prix de gré à gré sont indiqués dans des listes de prix distinctes. Le commerce de gré à gré est régi par la réglementation relative aux opérations sur titres ; il n'est toutefois pas soumis à la réglementation légale de surveillance ou de contrôle. Les coutumes boursières généralement acceptées servent de ligne directrice pour le commerce de gré à gré.

PART : La part est un titre qui fait de son détenteur un copropriétaire d'une société anonyme de droit public. En souscrivant à une part, l'actionnaire acquiert une part du capital social de l’entreprise.

PART ACTIVE : L'part active est une mesure de la mesure dans laquelle un portefeuille diffère de son indice de référence. On calcule le ratio des avoirs de référence qui diffèrent des avoirs du fonds. Le pourcentage qui en résulte est la part active.

PAYS NON LIBRES OU CORROMPUS : Nous définissons les pays non libres comme les États qui sont déclarés "non libres" selon le classement actuel établi par Freedom House. Nous définissons les pays corrompus comme les États ayant un score IPC inférieur à 35 de l'indice de perception de la corruption de Transparency International.

PÉTROLE ET GAZ : Nous définissons le pétrole et le gaz comme la production générant des recettes d'un maximum de 5% ou les produits/services liés au pétrole et au gaz dont les recettes sont de max. 25 % ou les recettes de la production de pétrole et de gaz ou la capacité de production de pétrole et de gaz de max. 10%.

PLANTES ET SEMENCES GÉNÉTIQUEMENT MODIFIÉES : Nous définissons les plantes et les semences génétiquement modifiées comme le développement ou la croissance de plantes et de semences génétiquement modifiées – dont les recettes se portent à max. 10%.

PRIX DE RACHAT : Le prix auquel une part de fonds est rachetée par la société d'investissement. Il est calculé à partir de la valeur nette d'inventaire, y compris les liquidités disponibles par part, moins les frais de vente et de rachat. Le prix de rachat est généralement inférieur au prix d'émission calculé le même jour.

PRODUITS ALTERNATIFS LIQUIDES : Il n'existe pas de définition applicable de manière générale pour les produits d’investissements alternatifs ; il s'agit plutôt d'un terme collectif désignant différentes formes d'investissement en capital. Le spectre d'investissement de ces produits est beaucoup plus vastes que celui des classes d’actifs classiques telles que les actions et les obligations. Ils utilisent d'autres instruments tels que les contrats à terme, les options, la vente à découvert, le levier de crédit et bien d'autres encore.

RATIO DE DEVISES ÉTRANGÈRES (BRUT/NET) : Le ratio de devises étrangères (brut) décrit la part des devises étrangères au sein d'un portefeuille. Le ratio de devises étrangères net est le ratio de devises étrangères brut moins les opérations de couverture.

RATIO D'INFORMATION : Le ratio d'information est un ratio financier pour l'évaluation d'un fonds d'investissement qui décrit le rendement d'un fonds au-dessus de l'indice de référence, par rapport à la tracking error. Il est obtenu en divisant le rendement du fonds (mesuré par l'alpha) par le risque du fonds (exprimé par la tracking error).

RATIO DE SHARPE : Le ratio de Sharpe est le rendement par unité de risque, et est obtenu en divisant le rendement supérieur au taux sans risque par l'écart-type. Il indique donc le rendement qu'un fonds offre par unité de risque. Plus le ratio de Sharpe est élevé, meilleur est le rendement corrigé du risque d'un fonds.

RÉFÉRENCE : Un référence est une norme permettant de mesurer la performance des investissements d'un fonds. Il peut s'agir d'un indice qui se rapproche de l'univers ou de la stratégie d'investissement du fonds, d'une combinaison d'indices ou d'un taux d'intérêt.

RISQUE DE CONTREPARTIE : Le risque de contrepartie est le risque de défaillance d'un acteur professionnel du marché (dans ce contexte, la contrepartie est un terme coordonné au client). Ce risque englobe le risque de crédit traditionnel - par exemple dans les transactions sur le marché monétaire - ainsi que, en particulier, les risques de défaillance inhérents aux positions sur produits dérivés ou aux activités de compensation.

RISQUE D'ÉMETTEUR : Le risque d'émetteur est le risque de baisse de la solvabilité, ou de défaillance, d'un émetteur ou d'une entité de référence.

RISQUE DE PAYS ET D'ARRÊT DE TRANSFERT : Le risque de pays et d'arrêt de transfert couvre tous les risques de défaillance ou de moratoire d'un pays dans lequel un débiteur est légalement domicilié. Il peut survenir dans le cas de paiements transfrontaliers en raison de la mauvaise volonté (risque politique) et/ou de l'incapacité (risque économique) d'un pays à effectuer ces paiements, et constitue donc une sphère de risque distincte et supérieure sur laquelle le créancier et le débiteur n'ont aucun contrôle.

SABLES BITUMINEUX/GAZ DE SCHISTE : Nous définissons les sables bitumineux/le gaz de schiste comme l'extraction d'énergie de schiste avec des recettes de max. 5%.

SCORE DE RISQUE ESG : Ils reflètent les risques qui sont (et peuvent être contrôlés) au niveau de l'entreprise, les risques incontrôlables auxquels les entreprises sont exposées en raison de leur secteur d'activité, et les risques contrôlables auxquels les entreprises sont exposées en raison de leur secteur d'activité. Risques sectoriels. Si l'entreprise prend des mesures efficaces pour traiter les risques contrôlables (au niveau de l'industrie et de l'entreprise), elle peut améliorer son score de risque ESG et ainsi réduire ses risques matériels.

SECTEUR DE LA CONSOMMATION DISCRÈTIONNAIRE : Le secteur de la consommation discrétionnaire englobe les entreprises qui ont tendance à être les plus sensibles aux cycles économiques. Son segment manufacturier comprend l'automobile, les biens durables, les équipements de loisirs et les textiles et vêtements. Le segment des services comprend les hôtels, les restaurants et autres infrastructures de loisirs, la production et les services de médias, ainsi que le commerce de détail et les services aux consommateurs.  

SECTEUR DES BIENS DE CONSOMMATION DE BASE : Le secteur des biens de consommation de base comprend des entreprises dont les activités sont moins sensibles aux cycles économiques. Il comprend les fabricants et les distributeurs de produits alimentaires, de boissons et de tabac, ainsi que les producteurs de biens ménagers non durables et de produits personnels. Il comprend également les sociétés de vente au détail d'aliments et de médicaments ainsi que les hypermarchés et supermarchés.  

STRATÉGIE BARBELL : elle combine des secteurs défensifs, caractérisés par une rentabilité structurelle, un environnement concurrentiel positif et des barrières à l'entrée élevées, avec des possibilités de dividendes pour les petites et moyennes capitalisations ainsi que des étoiles montantes en matière de dividendes. Le mélange structurel de petites et moyennes entreprises comprend notamment des entreprises familiales. Notre stratégie « barbell » combine des investissements de base conservateurs avec une qualité de dividende supérieure à la moyenne et des opportunités axées sur les revenus.

SURPERFORMANCE : Les fonds indiciels sont mesurés par rapport à un indice de référence. Lorsqu'un fonds réalise une performance supérieure à celle de l'indice de référence par rapport auquel il est évalué, on parle de surperformance.

SUSTAINALYTICS : Est un prestataire de services indépendant et innovant de « services d'investissement responsable ».

SWAP : Un swap est un échange de créances/dettes. Les différences de taux d'intérêt entre les devises sont réglées avec le taux du swap. On distingue les swaps de taux d'intérêt et les swaps de devises. Un swap de taux d'intérêt pur implique l'échange d'obligations de paiement d'intérêts dans une devise pendant une certaine période. La principale caractéristique d'un swap de devises est que les obligations à échanger sont libellées dans des devises différentes.

TABAC : Nous définissons le tabac comme la production de produits du tabac ou les produits/services connexes aux produits du tabac ou encore les produits du tabac au niveau de l’implication des commerçant de détail – dont les recettes se portent à max. 5%.

TER : Le ratio de dépenses totales comprend tous les frais facturés à un fonds au cours d'un exercice financier. Il s'agit du rapport entre les frais et les actifs moyens du fonds. Toutefois, il est important de noter que généralement, le TER (la façon dont il est calculé par les sociétés de fonds allemandes) ne tient pas compte des coûts de transaction, il ne s'agit donc pas d'un ratio de dépenses "« total » à proprement parler. Il prend en compte : les frais de gestion et de garde, les frais de publication et d'audit, et les coûts d'autres services.

TITRES : Un titre est un document qui garantit certains droits, comme la copropriété d'une société. Sans cet acte, le droit ne peut être revendiqué. Le terme collectif de titre comprend les actions, les obligations, les bons de souscription, les obligations et les obligations convertibles.

TITRES À INTÉRÊT FIXE : Les titres qui portent intérêt à un taux fixe convenu pendant toute leur durée et qui sont remboursés à une date fixe sont appelés titres à intérêt fixe (par exemple, les obligations).

TIRAGE MAXIMUM : Le tirage maximum est la plus grande baisse de valeur absolue dans une période donnée. Il mesure la perte de valeur du fonds entre le pic et le creux dans une période donnée. Il illustre ainsi la fluctuation de la valeur qu'un investisseur a dû prendre pour un produit d'investissement spécifique dans le passé, dans le pire des cas.

TRACKING ERROR : Mesure de l'écart entre la performance d'un fonds et celle de son indice de référence. Elle est obtenue en calculant l'écart type du rendement mensuel entre le fonds et l'indice de référence sur une certaine période, et en utilisant le résultat pour recalculer pour une année (annualisé). Une tracking error plus élevée indique un plus grand écart entre la composition du fonds et celle de l'indice de référence. Une tracking error plus faible, en revanche, indique une plus grande similitude dans la structure du fonds et de l'indice de référence.

VALEUR À RISQUE : risque spécifique de perte pouvant survenir dans les positions de négociation à la suite de changements de prix. Il indique le potentiel maximal de perte en cas de fluctuations de prix dans des conditions normales de marché et dans une période définie, calculé sur la base d'une certaine probabilité.

VIOLATION DES PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DES NATIONS UNIES : Les entreprises qui enfreignent les principes du Pacte mondial des Nations unies et n’ont de perspective positive ne sont pas autorisées.

VOLATILITÉ : Mesure de la mesure dans laquelle le prix d'un titre ou d'un indice fluctue autour d'une valeur moyenne pendant une période de temps déterminée. La volatilité fournit un moyen de mesurer le potentiel de profit ou de perte d'une action indépendamment de l'évolution du marché. Elle suppose que les valeurs passées sont une indication des performances futures. Comme le ratio de volatilité exprime la mesure dans laquelle on peut s'attendre à ce que la valeur d'un titre change à l'avenir, il joue un rôle particulièrement important dans le calcul des prix des options.

VOLATILITÉ EX-ANTE : Indicateur de la marge de fluctuation future prévue d'une valeur (par exemple, prix des titres ou des devises, indice) dans une certaine période de temps.

VNI : La valeur nette d'inventaire est la valeur de tous les investissements dans un fonds. La VNI par action ou part d'un fonds d'investissement correspond généralement au prix de rachat, sauf si une commission de rachat est perçue.

WKN : Le « Wertpapierkennnummer » (WKN) est une combinaison de six chiffres et de lettres utilisée en Allemagne pour identifier les titres.

YIELD (RENDEMENT) : Ce terme est utilisé de différentes manières et sert avant tout d'indication générale de la relation entre les paiements effectués et reçus. Le terme « rendement » a également une signification dans le domaine des capitaux et des investissements financiers. Il est utilisé pour représenter les intérêts gagnés sur un investissement et peut également être utilisé comme un chiffre clé. En règle générale, le rendement n'est pas donné en montants, mais en pourcentage. Ce pourcentage se réfère généralement au rendement sur un an.

YIELD TO WORST : « YTW » est le rendement le plus bas qu'une obligation pourrait payer. Il est souvent équivalent au rendement jusqu'à la prochaine date d'appel possible. Cet indicateur de rendement est destiné à aider les investisseurs à évaluer si cet investissement répondra à leurs objectifs d'investissement spécifiques, même dans le pire des cas.

YTD : « Cumul annuel » désigne la période allant du début de l'année à la date actuelle.

 

Notations

ETHENEA Independent Investors S.A. a mis en place un processus de notation multi-étapes, prenant en compte différentes sources de notation (par exemple S&P, Moody's). La notation interne d'ETHENEA Independent Investors S.A. qui en résulte est publiée conformément à l'échelle de notation de S&P*, les niveaux de notation individuels étant interprétés comme suit :

AAA : Il s’agit de la plus haute note attribuée par ETHENEA Independent Investors S.A. La capacité du débiteur à honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation est extrêmement forte.

AA : Les obligations notées « AA » ne sont pas très différentes des obligations les mieux notées. La capacité du débiteur à honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation est très forte.

A : Les obligations notées « A » sont légèrement plus sensibles aux effets défavorables des changements d'environnement et des conditions économiques que les obligations mieux notées. Cependant, la capacité du débiteur à honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation demeure forte.

BBB : Les obligations notées « BBB » présentent des paramètres de protection adéquats. Toutefois, des conditions économiques défavorables ou un changement d'environnement sont plus susceptibles d’affaiblir la capacité du débiteur à honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation.

BB, B, CCC, CC et C (Non-investment grade) : Les obligations notées « BB », « B », « CCC », « CC » et « C » sont considérées comme ayant un caractère spéculatif prononcé. « BB » correspond au niveau spéculatif le moins élevé et « C » au niveau le plus élevé. Bien que ces obligations soient probablement d’une certaine qualité et comportent des éléments de protection, ceux-ci pourraient être contrebalancés par de grandes incertitudes ou une forte exposition à des conditions défavorables.

BB : Les obligations notées « BB » présentent un risque de défaut de paiement moins élevé que d’autres émissions spéculatives. Cependant, elles font face à des incertitudes persistantes importantes ou sont exposées à des conditions commerciales, financières ou économiques défavorables qui pourraient nuire à la capacité du débiteur à honorer ses engagements financiers vis-à-vis à l’obligation.

B : Les obligations notées « B » présentent un risque de défaut de paiement plus élevé que les obligations notées « BB », mais le débiteur est capable au moment considéré d’honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation. Des conditions commerciales, financières ou économiques défavorables nuiront probablement à la capacité ou à la volonté du débiteur d’honorer ses engagements financiers vis-à-vis de l’obligation.

CCC : Une obligation notée "CCC" présente actuellement un risque de défaut et exige de l'émetteur de bonnes conditions commerciales, financières et économiques afin d'honorer ses obligations financières au titre de l'obligation. Si les ventes, les conditions financières ou économiques ne sont pas bonnes, l'émetteur risque de ne pas pouvoir ou de ne pas vouloir remplir ses obligations financières au titre de l'obligation.

CC : Les obligations notées « CC » présentent un risque élevé de défaut de paiement au moment considéré. Cette notation est attribuée lorsqu’un défaut ne s’est pas encore produit mais qu'ETHENEA Independent Investors S.A. juge qu'il est presque certain qu’il se produira, peu importe quand.

C : Les obligations notées « C » présentent un risque élevé de défaut de paiement au moment considéré. Leur séniorité relative devrait être inférieure, ou leur taux de recouvrement final moindre, en regard des obligations mieux notées.

D : Les obligations notées « D » sont en situation de défaut de paiement ou de violation d’un engagement implicite. En ce qui concerne les instruments de fonds propres non hybrides, la notation « D » est attribuée lorsque les paiements relatifs à une obligation ne sont pas acquittés à leur date d’échéance, sauf si ETHENEA Independent Investors S.A. est d’avis que les paiements en question seront acquittés dans un délai de cinq jours ouvrables en l’absence de période de grâce, ou, si un délai supplémentaire a été accordé, au terme de celle-ci ou dans un délai de 30 jours civils, selon ce qui se produit en premier. La notation « D » sera également utilisée en cas de demande de mise en faillite ou d’une action similaire et s’il est presque certain qu’il y aura défaut, en raison de dispositions de suspension automatique par exemple. La notation d’une obligation est abaissée à « D » si l’obligation fait l’objet d’une offre d’échange à un montant inférieur à sa véritable valeur, l’entité qui l’a émise étant en difficulté (distressed exchange offer).

NR (Pas de notation) : Ce sigle indique qu’aucune notation n’a été demandée par l’entité concernée, ou que l’agence de notation ne possède pas suffisamment d’informations pour noter une obligation, ou qu'ETHENEA Independent Investors S.A. ne note pas une obligation spécifique conformément à sa politique.

Informations complémentaires : Les notes « AA » à « CCC » peuvent être modifiées par l’ajout du symbole plus (+) ou moins (-) afin d’établir une distinction relative au sein des principales catégories de notation.

* Standard & Poor's Financial Services LLC est une société américaine de services financiers. Il s’agit d’une division de S&P Global qui publie des recherches et des analyses financières sur les actions, les obligations et les matières premières.

Source : https://www.standardandpoors.com/en_US/web/guest/article/-/view/sourceId/504352